• Fifa 07 sur DS

    On ne va pas faire long. Un nouveau numéro de FIFA, c'est juste un énième jeu des sept erreurs. La répétition avec les anciens épisodes est de toute manière inévitable. FIFA 07 sur DS profite donc des bases posées par les deux premiers passages, auxquelles EA a ajouté quelques apports. Toute la question est de savoir si ces derniers justifient l'investissement d'une édition à l'autre.

    FIFA 07

    Les 10 premières secondes de jeu exposent sans mal la réplique attendue de FIFA 06 et Coupe Du Monde en termes de sensations, de rendu visuel et de possibilités. Copinée à l'arcade pure, la DS ne vous entraîne jamais vers des matchs rugueux et tendus. L'inconsistance de l'IA est toujours aussi criante, et les nombreuses erreurs de positionnement défensif ou les bourdes du gardien ne cessent de fausser vos efforts. Les coups francs sont toujours la combinaison d'un effet donné au ballon, de la puissance de frappe, et d'une cible indicative. Cette manière de définir un tir est frustrante. Au final, on n'a pas vraiment l'impression d'avoir la trajectoire en main. La définition à la volée de votre tactique à l'aide du stylet est intéressante mais demande toujours une certaine habileté pour passer de l'écran supérieur à l'écran inférieur, ce qui est ingérable dans des situations nerveuses, en cas de contre par exemple. Par contre, l'ajout de la fonction Toucher+Course est intéressante et plus maniable. Vous tracez un trait sur la carte du terrain, à proximité d'un joueur : un "couloir" est affiché, dans lequel le joueur concerné s'engouffre. Cela permet aussi bien de multiplier les appels pour tromper la défense adverse, que de réellement lancer un joueur dans la profondeur pour lui envoyer la balle. Cette nouveauté, bien maîtrisée, abolit évidemment et définitivement les barrières défensives de l'ordinateur, même au niveau international.

    Test FIFA 07 Nintendo DS - Screenshot 1Mais il est où ? Mais il est où ? Mais il est où le gardien adverse ?

    C'est pourquoi on usera de ce FIFA dans le même ordre que d'habitude : d'abord le mode carrière, plat de résistance qui offre le plaisir simple d'écrire sans fantaisie d'aucune sorte le destin de son club préféré au cours de 5 saisons. C'est tout de même un peu longuet, et, au regard du manque de résistance du soft, pour les raisons évoquées plus haut, même le plaisir de voir les girondins de Bordeaux (allez les gigis !) écraser l'Europe sous la magnificence de leur jeu ne sera peut-être pas assez motivant pour aller jusqu'au bout. Après ce plat de résistance, on poursuivra naturellement sur quelques défis, idéaux dans le cadre de courtes sessions de jeu. Je ne sais pas si EA Sports a sciemment décidé de rompre cet enchaînement naturel, mais il vous faudra désormais passer par quatre matchs en mode coup d'envoi, c'est-à-dire partie rapide, pour accéder à ce versant défi. Cette condition est assez incongrue, surtout que les défis se libèrent déjà au compte-gouttes. Une fois rassasié en contenu solo, il sera temps de connaître quelques vrais soubresauts en invitant un ami à se faire étriller. Le jeu y gagnera énormément, et l'option Toucher+Course devrait d'ailleurs permettre de redoubler de feintes et de passes rapides.

    Test FIFA 07 Nintendo DS - Screenshot 2La fonction toucher+course s'impose dés ses premières utilisations.

    Remontons un peu à la source. Mes respects et mes bisous aux menus des préparations avant-matchs qui prouvent que l'ergonomie est un art délicat et respectable. Electronic Arts a tiré dès FIFA 06 la quintessence du stylet dans un tel cadre, ils n'ont rien touché depuis, bravo les gars, c'est comme ça qu'on vous aime. Par contre, il y a une certaine austérité dans l'affichage, heureusement rattrapée par un single musical qui, surprise, est vraiment pas dégueu, entre Bran Van 3000 et Black Eyed Peas. Restons dans la partition, avec une petite option inédite qui n'est pas déplaisante : le chant perso. Vous pouvez ainsi enregistrer un petit jingle attaché à votre club préféré. Ce cri de victoire, ou n'importe quelle sorte de bruitage idiot, sera ensuite modifié avec divers réglages (ça va vite et c'est relativement automatisé) puis bien entendu chantonné à tue-tête par vos supporters durant les matchs. Mais tout cela est quand même franchement léger et après seulement trois versions différentes sur DS, la série commence déjà à sérieusement stagner, la faute à une difficulté toujours insignifiante. C'est le premier problème dont Electronic Arts devrait se charger avant de rajouter des à-côtés, certes sympathiques, mais qui ne justifient certainement pas de continuer à payer "l'abonnement".

    Aiste, le 10 octobre 2006

     


    En Bref...

    Graphismes 11/20

    Heureusement pour EA que PES 6 sur Nintendo DS a une mine assez vilaine, ils vont pouvoir continuer à pérenniser leur moteur graphique pompé directement à la source des 32 bits pendant encore de longues années, peut-être même jusqu'à la dernière itération. La représentation du terrain est aérienne, lisible et fluide, donc fonctionnelle. La représentation des spectateurs et des effets climatiques est pâteuse, scintillante et fluo, donc risible.

    Jouabilité 10/20

    Si on y ajoute la nouveauté Toucher+Course, la gagne dans FIFA sur DS est toujours stimulée par les mêmes réflexes : quelques accélérations dans un couloir, trouver le trou, balle en profondeur et but. L'ordinateur ne s'adapte pas, manque à tous ses devoirs défensifs, et ne se fait jamais étau pour saborder nos arrières. Dès qu'il s'agit d'un adversaire humain, les nombreuses possibilités du gameplay, offertes par le biais des combinaisons entre plusieurs touches, deviennent enfin utiles.

    Durée de vie 13/20

    Irez-vous jusqu'au bout des 5 saisons du mode carrière ? C'est un peu comme l'album Panini, on finit par s'ennuyer légèrement mais c'est l'imagination et la fierté de posséder toutes les cartes de son club favori qui fait le reste. Ici, c'est le désir de mener ce même club jusqu'au règne sans partage de l'Europe. Le versant multijoueur devrait considérablement prolonger l'expérience, au moins le temps d'apprécier toutes les fourberies à disposition avec le mécanisme Toucher+Course.

    Bande son 13/20

    Musicalement, les producers de Fifa sont des hommes de goût, à défaut d'être des recycleurs géniaux. Ils ont entendu particulièrement juste cette année, avec un morceau frais et décalé, qui emprunte pas mal à Bran Van 3000, ce qui est un joli compliment. Les bruitages, comme les voix sont un peu empruntés, on sent que la DS ne possède par les capacités de restitution qui conviennent.

    Scénario -/20

    -

    Note Générale 11/20

    Après seulement trois représentations, FIFA sur DS se répète déjà beaucoup trop. Et pour la fluidité de navigation dans les préparations avant-matchs, il faut continuer à payer le coût d'une adversité nulle pendant les matchs. C'est véritablement ce point faible qu'EA doit nettoyer et reconstruire, sous peine d'ennuyer définitivement le joueur. En attendant, l'intérim est assuré par un nouveau et sympathique mécanisme, le Toucher+Course, tandis que les parties multijoueurs sont toujours aussi chouettes.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :